Carnavals

Dernièrement, les amateurs de jazz et bossa-nova doivent se trouver certainement au septième ciel. o­n assiste en effet à une véritable explosion de rééditions d'albums enregistrés dans les années soixante. Ces rythmes qui o­nt tant de mérite sont enfin en train de renaître autant pour le plaisir des connaisseurs que de ceux qui viennent à peine de les découvrir. Ainsi, même si Carnavals a été enregistré il y a presque quarante ans, les mélodies s'adaptent à merveille à un café à la fine pointe de la technologie, peuplé d'internautes, scrutant les écrans des ordinateurs et sirotant un latté bien chaud. Malgré le fait que cet album ait été composé par le brésilien João Donato, le principal mérite est attribué au génie du vibraphone Dave Pike qui en fait un trésor à part. En fait, avant l'enregistrement, chacun des musiciens n'avait qu'une ébauche imprécise des lignes majeures de l'ensemble et Carnavals est donc presque entièrement une longue suite d'improvisations. Sur cet album, Pike explore avec succès des mélodies des Caraïbes, tout en intégrant ce calypso populaire à un jazz très avant-gardiste. Les héritages du swing new-yorkais se font aussi sentir, le tout dans un rythme simple, ponctué par l'incroyable génie à peine âgé d'une vingtaine d'années. Ce dernier, malgré les barrières évidentes de son instrument, réussit à en tirer une saveur nouvelle, nous donnant le goût de sourire et danser même lorsqu'une tempête de neige fait rage dehors.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*