Collective Soul

Le chanteur Ed Roland, compositeur de toutes les chansons sur l'album, nous montre plus qu'efficacement que les paroles ne doivent pas être forcément très profondes et mystiques. Elles peuvent tout aussi bien rester simples, directes, sans devenir pour autant ennuyeuses. En effet, la véritable essence de Blender réside plutôt dans la musique. La plupart des noms des chansons n'étant constitués que d'un seul mot (« Skin », « Happiness », « Boast » etc.), elles nous rappellent l'énergie essentielle et sans excuses du rock classique à la AC/DC ou U2. Pour Collective Soul, les guitares électriques existent pour être utilisées à fond et non pas admirées par des collectionneurs qui les mettraient dans une vitrine. Ainsi, il n'est pas étonnant qu'elles prédominent sur l'ensemble des compositions. La voix du chanteur, balancée et dynamique, prend le rôle d'un sixième instrument et complète les talents des autres membres du groupe. Blender étant leur cinquième album, il n'est pas étonnant qu'ils aient acquis une expérience suffisante pour se permettre de collaborer avec des noms comme Shawn Mullins (dont la voix constitue l'introduction de « Vent ») et Sir Elton John (qui apparaît sur « Perfect Day »).

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*