Cousteau

Les séances d'enregistrement du premier album éponyme du groupe Cousteau o­nt eu lieu sous la pluie éternelle de Londres et avec un budget des plus restreints. Il s'agissait d'un assemblage de foi aveugle et de bonne fortune, l'ensemble s'opposant formellement à tout conseil utile de la part de quiconque hormis des musiciens. Ce sont donc peut-être ces éléments qui o­nt donné à l'album son charme et son originalité. Dès sa sortie à la fin de l'année 1999 au Royaume-Uni, le disque paraissait comme un succès incontestable à tous les auditeurs, sauf aux perfectionnistes acharnés qui l'ont conçu. Les chansons comme « Your Day Will Come », « Jump In The River » et « o­ne Good Reason » leur o­nt cependant rapporté de maints éloges de la part de milieux très divers. Depuis « l'underground » jusqu'aux rubriques musicales des revues en vogue, les critiques o­nt été unanimes : Cousteau o­nt réussi leur première épreuve. Ils o­nt su séduire, émouvoir avec leur mélange « jazzé » de Leonard Cohen et Nick Cave. Il s'agit de mélodies et de paroles intelligentes, souvent quasi-philosophiques et qui savent impliquer l'auditeur.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*