Enya

Il y a une vingtaine d'années, Eithne Ni Bhraonain s'est jointe au groupe de ses frères, surs et quelques o­ncles appelé Clannad (famille). Cependant, lorsque les musiciens se sont dirigés vers le pop des années 80, la jeune chanteuse a préféré tenter la chance de son côté. Ainsi, l'histoire a commencé au fin fond de l'Irlande, mais le phénomène Enya s'est rapidement étendu sur toute la planète. En 1988, après de nombreux efforts, son talent a été enfin reconnu grâce au succès « Orinoco Flow » extrait de son second album solo Watermark. Aujourd'hui, après avoir grimpé à maintes reprises au sommet des palmarès avec plusieurs de ses uvres, Enya nous présente le plus récent fruit de sa longue carrière : A day without rain. Peu sont ceux qui ne connaissent pas son mélange de folk et de musique celte. Malgré qu'elle soit classée la plupart du temps dans la catégorie New Age, elle apparaît être plutôt une compositrice classique. Attention les oreilles délicates, c'est ce qu'il vous faut : pas de guitares grinçantes, pas de surprises tordues, tout simplement quelques violons et une demie-douzaine d'instruments extra-terrestres… Qu'est-ce que c'est que ça? Eh bien, ne vous affolez pas, il s'agit d'une plaisante balade aux confins de l'univers, bien dans la tradition d'Enya et apportant du repos aux esprits tourmentés.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*