Pauline et Paulette

L'héroïne de ce film européen se nomme Pauline (jouée par Dora Van Der Groen). Àgée de 66 ans et handicapée intellectuellement, elle a l'âme d'une enfant et ne peut vivre seule. À la mort de Martha, sa sur aînée qui prenait soin d'elle, ses deux autres surs doivent décider de son avenir. L'une d'elles la recueillera-t-elle ou ira-t-elle en pension? Le hic : pour toucher l'héritage de Martha, une des deux soeurs doit absolument s'occuper de Pauline, sinon cette dernière héritera de la totalité du legs de Martha. Pauline souhaiterait plus que tout habiter avec Paulette (Ann Petersen), qu'elle idéalise, mais cette dernière est une célibataire endurcie et préfère essayer de trouver une institution à qui la confier. Dans l'intervalle, elle hébergera tout de même Pauline jusqu'à ce qu'elle soit admise dans un foyer. Ce film en français et en flamand (avec des sous-titres en anglais) jette un regard perçant sur les handicaps mentaux et sur nos véritables réactions face aux personnes qui en sont atteintes, au-delà de nos penchants pour la rectitude politique. Pauline, dans son innocence, est intègre et honnête. Sa famille, bien que ´ normale ', recèle sa part de petitesses et de limites. …vitant le piège du prÍchi-prÍcha, ce premier film de Lieven Debrauwer est à la fois touchant et dérangeant, gentiment amusant et sérieux, et nous présente une performance superbe de Dora Van Der Groen.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*