Treed Murray

Entièrement tourné au Boyd Conservation Park, à Toronto, Treed Murray est le premier long métrage de William Phillips, diplômé de Ryerson. Un homme d'affaires (David Hewlett) traversant un parc urbain est attaqué par une bande de jeunes voyous, et cherche refuge dans un énorme hêtre. Cherchant à en descendre et à s'enfuir sans y laisser sa peau, il passera la journée et la nuit suivante à essayer de dresser les délinquants les uns contre les autres, exploitant leurs faiblesses. Au fil des heures, nous découvrons que notre héros n'est pas aussi pur qu'il ne le paraît. Nombre de mensonges seront dévoilés, les masques tombent et la tension monte. Ce film canadien a reçu cinq nominations aux Prix Génie, dont « meilleur film » et « meilleure réalisation ». Malgré une excellente performance de David Hewlett (ou peut-être grâce à cette dernière, en partie), ce film nous laisse avec un certain sentiment de malaise. Murray est après tout un hypocrite ayant sa part de blâme, et les jeunes se complaisent dans une mentalité de victimes pour qui une existence difficile « justifie » la décision d'agir en tant que criminels. Ces vingt-quatre heures auront une influence critique sur leur avenir…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*