Tété

Mon oreille est tout d'abord charmée par des mélodies mélangeant habilement le blues, le rock, le folk, la pop Motown et les sources de la musique noire. Puis la voix de Tété se fait entendre, chaude et vibrante, à la fois sensuelle et rieuse, au service de la musique et des textes qui, tantôt mélancoliques, tantôt moqueurs, nous plongent dans un univers où l'indicible langueur du quotidien côtoie les petites absurdités de la vie. À l'instar de L'air de rien, son premier album sorti en 2001, À la faveur de l'automne occupe une place à part dans le monde musical français, une place que Tété n'hésite pas à nous faire partager avec beaucoup de poésie et sans pudeur. Les Montréalais prendront plaisir à redécouvrir leur ville dans la chanson Montréal, les plus nostalgiques, à se laisser bercer par À la faveur de l'automne ou par Ton absence, les moins moqueurs, à sourire devant Une bonne paire de claques ou bien La Tchave – qui est sans aucun doute ma chanson préférée. Bref, un deuxième album qui a de quoi rejoindre toute la francophonie.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*